coup de Grrr, Educ clapiottes

Quand le harcèlement scolaire frappe à notre porte

Cela fait un petit moment que je ne suis pas venue et pour cause, notre nouvelle organisation professionnelle me laisse peu de place pour blogguer comme je le voudrais.

Mais aujourd’hui j’ai besoin de venir m’épancher, comme à la création de ce blog car notre cocon vit des heures difficiles en ce moment et plus particulièrement notre fils de 7 ans.

Plantons le décor :

Un hameau de 3500 âmes. Une école publique en cette campagne, où tout le monde se « connaît » ou presque. Des enfants qui jouent, et grandissent ensemble depuis la Toute Petite Section. Des parents qui se croisent, qui se côtoient lors des évènements de l’école,  qui se connaissent parfois, et qui peuvent même être voisins.

Mon fils est victime de harcèlement !

Cela fait quelques temps déjà que mon fils a changé de comportement. Au départ on pensait que c’était une passade, que le fait de moins sortir à cause du temps l’ennuyait.

Et puis pendant les vacances de février les ennuis ont vraiment commencé. Il a commencé à se plaindre surtout les mercredis après le centre de loisirs : il se plaint d’être puni tout le temps et surtout à cause des autres, de ne pas pouvoir finir une activité, de se faire insulter etc,.. On en parle mais au départ on nous fait comprendre à demi-mot que notre fils n’est pas « simple » à gérer.

Mais un soir une personne du centre vient me parler et c’est comme une délivrance. Elle a repéré le petit jeu des autres enfants et elle a compris le mal-être de notre fils. Et effectivement des enfants « s’amusent » à venir le titiller jusqu’à ce qu’il explose et une fois qu’il se défend c’est lui qui se fait punir. Les jours suivants le manège recommence, et surtout des ados en stage s’amusent également à faire le même « jeu ». Mon mari explose un soir en allant le récupérer et règle ainsi les comptes.

Ce n’est plus possible pour nous de voir notre fils dans cet état de stress permanent, il est comme « éteint », au bord de la crise de nerf chaque soir.

On apprend encore il y a à peine 15 jours que le petit groupe d’élèves s’en prend à lui aussi pendant l’école, cela se traduit par des insultes quotidiennes, des brimades, des gestes déplacés.. dans élan de fuite il a même tenté de partir de l’école sur le temps de récréation du midi, sans que personne ne le voit, mais il a été rattrapé par lesdits élèves et plaqué au sol dans la boue..

Le harcèlement c’est quoi ?

C’est un enchaînement de gestes hostiles visant à affaiblir psychologiquement la personne qui en est victime.
Les caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire sont les suivantes :
– la violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes,
– la répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période,
– l’isolement de la victime : elle est souvent isolée, en position d’infériorité, plus faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre.

ob_36d30e_harcelement-a-lecole

Comment agir ?

Nous avons déjà alerté l’équipe éducative du Centre de loisirs avec qui nous communiquons beaucoup, justement pour bien faire la part des choses.

Concernant l’école c’est assez difficile, papa clapiotte a déjà vu la maitresse il y a moins de 15 jours qui au départ « comprenait mieux » le comportement de notre fils depuis 2-3 jours. Mais il  y a eu un nouvel incident la semaine dernière, pour lequel j’ai du aller demander des explications et j’ai l’impression qu’elle ne comprend pas bien le stress dans lequel se trouve notre fils, pourquoi il est dans l’opposition avec l’adulte, et pourquoi il perd totalement confiance.

Dès la rentrée des vacances nous allons avoir rendez-vous avec la Directrice pour voir au mieux et faire la synthèse de toutes les équipes, et si cela ne suffit pas nous irons plus haut dans les sphères :   mairie, rectorat.

2018_NAH_infog_en-cas-de-harcelement-990x1400

Pour tenter de l’apaiser sur ce qu’il se passe nous communiquons au maximum chaque soir dans une sorte de « debriefing ». Il nous dit ce qui a été positif dans sa journée, ce qui a été négatif. Et surtout on essaye de faire la part des choses entre les « petites querelles d’enfant » et le « vrai harcèlement » dont il est victime.

Il va avoir également rendez-vous avec le psy scolaire pour faire un premier bilan de certaines difficultés notamment les troubles de l’attention et une certaine « hyperactivité », et également faire le point sur les problèmes qui se passent en ce moment et qui deviennent ingérables pour lui comme pour nous. De même que l’on va voir avec notre médecin de famille pour faire le point et ne surtout pas le laisser vivre seul ces évènements traumatisants.

J’avais fait un post sur la page FB du blog qui a été partagé et  auquel de nombreuses personnes de mon entourage ou extérieures sont venues témoigner, et il est effarant de voir le nombre de personnes touchées de près ou de loin par le Harcèlement scolaire ! J’ai d’ailleurs encore du mal à comprendre comment en 2019 au CP, ou dans d’autres classes on puisse en arriver là ? Est-ce que je vis dans un monde de Bisounours ? Je ne crois pas. Des querelles d’enfant, oui j’en ai eu mais pas à s’insulter avec des mots de la sorte, et encore moins à se frapper autant, ..

J’espère vraiment que les choses vont s’apaiser pour mon fils, et pour nous, qu’il puisse passer la fin de l’année scolaire sans avoir la boule au ventre avant d’aller à l’école et sans que ça ne ruine ses efforts en CP, classe charnière.

 

Et vous, avez-vous déjà été confronté au Harcèlement scolaire ?

Des conseils à partager pour les victimes ?

signature blog

Publicités

6 réflexions au sujet de “Quand le harcèlement scolaire frappe à notre porte”

  1. Oh mon dieu, ma hantise pour mon Bibou. J’ai moi même été victime de harcèlement pendant des années. Je n’en parlais pas à mes parents. Dans les années 90, on ne parlait pas de harcèlement. J’ai redoublé car je n’arrivais plus à aller à l’école, je ne mangeait plus, mais le petit jeu a continué avec mes nouveaux « camarades » … en pire même. Des années de souffrances silencieuses du primaire au lycée (ou ça c’est calmé). L’an prochain, mon fils doit rentrer à l’école et j’ai peur. J’avais peur avant même qu’il naisse. .. Et je sais que je dois tout faire pour ne pas lui communiquer cette peur.
    Aujourd’hui, cela se traduit aussi par un manque de confiance. À chaque fois que des personnes rigolent en ma présence, je me demande s’ils rient de moi. Je travaille beaucoup sur ca.
    Je pense qu’il faut communiquer avec les enfants victimes. Être à leur écoute tous les jours et leur montrer que nous sommes présents. Liberer leur parole. Et bien-sûr, faire le nécessaire au plus vite pour tenter de faire cesser tout ça.
    Courage à toi, à lui, à la famille.

    J'aime

    1. Ce que tu as vécu malheureusement a été passé sous silence parce qu’à l’époque « fallait s’endurcir » sauf que ça laisse des séquelles.. la preuve ta confiance en toi est ébranlée, toi l’adulte.. et c’est pour ça qu’on fait tout pour lui.. J’ai pas vécu de harcèlement à proprement dire mais j’ai eu mon lot de moquerie sur le poids, sur la puberté etc.. et mine de rien ça laisse des traces. J’avoue que pour moi aussi c’est ma hantise dès que l’école a commencé pour mes enfants..
      Pour ton petit effectivement ne pas communiquer son stress est une chose mais si jamais ça arrive tu auras les bonnes armes 😘

      J'aime

  2. Oh oui ma grande à été victime il y a peu son institutrice a pris les choses en main dans sa classe et moi pareil les enfants ont eu un petit topo sur leur attitude par contre leurs parents n ont pas appréciés mais c est le cadet de mes soucis comme je leur ai dit rien ni personne ne me fait peur. Après nous avons été directement à la mairie lors de la permanence du maire pour expliquer la situation et régulièrement on me demande des nouvelles de notre grande pour savoir ce que ça donne. Comme toi j habite dans un petit village 3500 personnes on se connaît principalement tous et en plus je gère une asso donc pas évident.

    J'aime

    1. Ohh toi aussi 😞 j’espère que ça va mieux pour ta grande. Ici on espère que le rendez vous avec la directrice portera ses fruits parce qu’au niveau institutrice pour l’instant c’est pas ça…et si ça va pas mieux on montera plus haut en mairie etc…😘

      J'aime

  3. Bonjour ! Je n’ai pas été personnellement touchée par le phénomène de harcèlement scolaire ni un de mes proches mais j’ai pu en être témoin dans ma jeunesse. J’ai eu le rôle de « spectateur » qui dans leur inaction valide le harcèlement. J’aurai aimé qu’on soit sensibilisé à l’époque mais c’était encore assez méconnu. Dorénavant je suis psy et j’accompagne agresseur ou victime de harcèlement dans mon activité. J’en ai d’ailleurs fait un article si tu veux me donner ton avis: https://la-parenthese-psy.com/, j’en serais ravie.

    J’espère que tout rentrera dans l’ordre pour ton fils !
    Line

    J'aime

    1. Merci beaucoup de venir commenter je vais aller lire parce que c’est important pour nous d’avoir aussi un avis d’une professionnelle sur ce sujet. Je disais également en commentaire que c’était difficile pour les parents tant du côté victime qu’agresseur..et pour les enfants concernés.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s